Connexion

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Accueil des nouveaux pilotes PP 2017/18

Pour la cinquième année consécutive, l'AS Icare met en place des journées d'accueil pour les jeunes pilotes PP (sous-entendu les nouveaux pilotes, il n'est pas question d'âge!). Elles reprendront le samedi 14 Octobre 2017 et se termineront le dernier samedi de mars.

Vous êtes débutant? Vous cherchez un club, une ambiance, des spots, du matériel, des gens d'expérience pour vous conseiller? L'AS Icare a tout ça, et bien plus!

Tous les samedis un moniteur PP est à votre disposition pour vous présenter le club, les spots, le matériel à disposition, vous donner des conseils....

Ne restez pas seul dans votre coin, le moyen le plus sûr de continuer le parapente après un stage est de pratiquer accompagné, les moniteurs peuvent vous prendre en radio et vous accompagner jusqu'à l'autonomie.

Pour participer nous avons mis en place un planning doodle à cette adresse :

https://doodle.com/poll/bx5py47kz3mamapd

Accueil des nouveaux pilotes PP 2017/18

Règlement C.F.D 2017-2018

CFD Parapente

RÈGLEMENT 2017 / 2018

 

La CFD est un challenge interne à la FFVL pour le vol de distance (‘cross’).

 

Suite à l’enquête réalisée au printemps 2017, les évolutions proposées sont les suivantes (développements en cours sur les interfaces) :

1: introduction du DL3, avec coeff=1

2: prise en compte pour le classement en fin de saison des 3 meilleurs vols à partir d’au moins deux décos différents (distants entre eux d’au moins 2 km - selon la trace GPS avec point au sol)

 

Dès que possible (pas urgence au 1.9.18), nous souhaitons pouvoir réaliser : 3: introduction du polyèdre (avec coeff=1) – voir 6.5

4: création d’un champ de texte libre de commentaire sécurité (définition en cours avec Comm. Sécu) 5: indice de grattage (définition en cours avec Comm. Sécu)

 

Autre changement : le classement ‘club’ est basé sur les 6 meilleurs pilotes de chaque club et celui en ‘équipe de club’ sur les 6 meilleurs vols en équipe au sein de chaque club (auparavant 10 à chacun).

 

Sont conservés :

  • les coefficients actuels selon type de vol

  • la règle actuelle de bouclage

  • le classement sur 3 vols (validés avec trace GPS)

 

Pour tous les pilotes, la déclaration est faite uniquement par internet.

 

La trace GPS est obligatoire pour les vols de plus de 50 points ; sans trace GPS associée, le vol sera scoré à 49,99 points.

 

La trace GPS d’un vol déclaré peut aussi être exigée au moment de la validation pour lever une interrogation par rapport aux zones aériennes réglementées et réserves naturelles. Sans cette trace, le vol pourra alors être invalidé.

 

  1. CONDITIONS DE PARTICIPATION

     

    La Coupe Fédérale de Distance est ouverte à tout pilote titulaire du brevet de pilote ayant pris une licence sportive « volant » à la FFVL pour la période concernée.

     

    L’équipe de validation est souveraine dans ses décisions par rapport à la validation des vols déclarés.

     

    Les échanges entre pilotes et validateurs se doivent d'être courtois.

  2. REGLEMENTATION AERIENNE

     

    La réglementation aérienne VFR s’applique à la CFD parapente. S’entend par réglementation aérienne, toutes dispositions réglementaires définissant les possibilités ou impossibilités de vol en PUL dans le volume au-dessus du sol au moment du vol (date, heure).

     

    Les distances règlementaires aux nuages (règle vol à vue : VFR), et au relief ou aux obstacles doivent être respectées.

     

    La contrainte de distance au relief s'entend aussi bien verticalement qu'horizontalement. Note : Elle est contrôlée sur la base de la hauteur sol étant entendu que le maillage du relief ne représente pas nécessairement la réalité du terrain dans des zones escarpées mais qu'une hauteur plus faible indique alors une proximité horizontale trop faible

     

    C'est au pilote de donner spontanément au moment de la déclaration de son vol, (dans la case commentaire, prévue entre autre à cet effet), les informations concernant les zones aériennes traversées ou évitées: en particulier pour les zones inactives ou autorisation obtenue auprès du contrôle aérien, respect de survol de réserves naturelles, veille sur fréquence aéronautique et usage pour des raisons de sécurité, …. Et en citant convenablement les zones aériennes concernées et en précisant le respect de leurs contraintes.

     

    Un commentaire jugé insuffisant pour démontrer le respect de la réglementation aérienne pourra être source d’invalidation du vol, ainsi que dans le cas d’accord à postériori de transit dans une zone règlementée.

     

    Il n'y a aucune tolérance pour toutes les zones qualifiées "d'interdites" - c'est au pilote de prendre des marges suffisantes pour éviter toute pénétration. Au moment de la validation, en cas de doute potentiel sur la traversée d'une zone réglementée, la trace GPS est exigible pour pouvoir prouver que le vol respecte la réglementation aérienne et donc le règlement CFD .

    Ex: traversée de Grenoble ou balise à la Bastille par rapport à la ZIT de Grenoble, décollage de la Séranne qui est en bordure de la TMA de Montpellier, tout autre TMA (par exemple Puy-de- Dôme), Octeville, les réserves naturelles et Parcs, par exemple autour de Chamonix, les vols vers le nord depuis le Pic des Mouches,….

     

    En l'absence de trace GPS et en cas de doute sur une zone règlementée pouvant avoir été traversée, le vol pourra ne pas être validé.

    Les altitudes retenues pour les espaces aériens sont les valeurs indiquées sur les cartes aéronautiques, indépendamment de la pression atmosphérique, quel que soit le type d'espace (donc y compris FL) (voir 7.1).

     

    Pour tenir compte des contraintes liées à la technologie et aux outils de contrôle actuellement disponibles, des règles de validation spécifiques ont été définies et validées par la CCP et le CD de la FFVL. Ces règles sont préalablement définies et appliquées de façon homogène et

    collégiale par l’équipe CFD, sous l’autorité du responsable de la CCPP.

     

  3. DÉFINITION D'UN VOL CFD

     

    Un vol CFD s'entend du décollage à l'atterrissage sans posé (voir 7.1).

    Les décollages peuvent se faire aussi bien à pied, qu’en treuillé ou tracté (un vol en tracté débute au moment du largage).

    Pour être compté, un vol doit faire plus de 15km et doit avoir au moins une balise (définie par le pilote) sur le territoire national français. De même, pour compter dans les classements de la saison CFD de la FFVL, un vol doit avoir été déclaré avant le 31.08 et avoir été validé.

    Les vols réalisés en France en compétitions ou dans le cadre de challenge type ‘Marche et Vol’ peuvent être déclarés, mais ne comptent pas dans les classements : le pilote doit clairement indiquer au moment de la déclaration, en cochant la case spécifique, que son vol a été réalisé en compétition ou en challenge, sous peine de sanction.

    De même, les vols faits à l'étranger peuvent être déclarés à la CFD à condition que ces derniers respectent la réglementation aérienne locale. Ces vols ne comptent pas pour les classements CFD.

     

  4. PÉRIODE PRISE EN COMPTE

     

    La saison de CFD s’étend du 1er septembre au 31 août pour permettre une annonce des résultats à la coupe Icare.

     

    Les vols réalisés avant le 31 août mais déclarés après la date du 31 août pourront éventuellement être validés, mais ne compteront pas dans les classements.

     

  5. NOMBRE DE VOLS

     

    Chaque pilote peut présenter autant de vols qu’il le désire, sachant que seuls les trois meilleurs vols de la saison (en points), déclarés au 31/08 et validés, à partir d’au moins deux décollages différents (distant entre eux de plus de 2 km, selon la trace GPS avec point au sol) sont pris en compte pour le classement de la dite-saison.

     

  6. TYPES DE VOLS

     

    Pour tous les types de vol, la distance minimale de vol prise en compte est de 15 kilomètres, et le parcours débute par une balise de départ - nommée BD - qui n’est pas nécessairement le décollage.

    En tracté, la balise de départ BD sera choisie comme étant un point de survol postérieur au largage.

    De même le parcours se termine par une balise d’arrivée – nommée BA - qui n’est pas nécessairement confondue avec l’atterrissage.

    Il n’y a pas d’obligation d’atterrir à la balise d’arrivée. Par exemple lorsque l’on boucle un parcours en circuit fermé ou en triangle, le vol peut continuer au-delà, pour le plaisir, mais aussi pour trouver un atterrissage sûr, non lié aux contraintes du parcours.

    Avec une trace GPS, le calcul est fait automatiquement par le système (merci à Tom Payne et aux différents développeurs de l’outil CFD!) et calcule les points au mieux pour le pilote avec la meilleure option de circuit / positionnement des balises.

    Pour les vols en circuit fermé, au-delà de la contrainte d’une distance maxi de 3 km entre BA et BD, il est maintenant possible de boucler un vol si l'on rentre dans les 5% de la distance totale parcourue par rapport au point de départ du circuit. La distance prise en compte est alors la distance réellement parcourue (il est donc toujours profitable de pouvoir se rapprocher au maximum du point de départ). Toutefois cet assouplissement de la règle vient comme un élargissement mais ne se substitue pas à cette dernière: la règle des 3km de bouclage est toujours d'actualité (avec, donc, un bonus de fin de vol pour les derniers km non-parcourus).

    En résumé, sur un circuit de 100km, si un pilote se pose entre 5 et 3km du point de départ de ce circuit (BD), il lui sera comptabilisé un parcours bouclé de 95 à 97km, mais s'il se pose à moins de 3km, le

    parcours sera comptabilisé à 100km."

     

    1. Distance libre avec deux points de contournement

       

      Image 001

       

      La distance retenue est alors celle des trois branches BD – B1 – B2 – BA.

    2. Distance libre avec trois points de contournement

       

      Image 002

       

      La distance retenue est alors celle des quatre branches BD – B1 – B2 – B3 – BA.

       

    3. Le triangle plat

      Le triangle, un circuit défini par 3 balises de contournement, points B1, B2 et B3.

       

      Image 003

       

      La distance retenue est celle des trois branches B1 – B2 – B3.

      Un « Aller-Retour » est un type de triangle plat – pas de spécificité.

       

    4. Parcours en triangle FAI

      Du nom de la Fédération Aéronautique Internationale, ce type de triangle étant “officiel” pour homologuer certains records.

       

      La particularité de ce triangle est que la distance de son plus petit côté doit avoir une distance au moins égale à 28% du périmètre.

      Image 004

       

    5. Circuit en polyèdre (enveloppe)

      La distance retenue est représentée par l'enveloppe externe géométrique d’un parcours bouclé (même règles de bouclage que pour les triangles) – tracé en vert dans le schéma ci-dessous.

      Ce type de vol sera pris en compte quand l’interface informatique de traitement analytique de tels vols sera prête ; d’ici là, c’est compté selon l’approche d’un triangle.

       

      Image 005

       

  7. BALISES ET SECTEURS DE VIRAGE

     

    Les balises doivent être survolées ou contournées. Attention : la règle des cylindres de 400m utilisée en compétition pour les balises ne s’applique pas à la CFD!

    La généralisation du GPS amène la CFD à évoluer, il est fortement conseillé de donner sa trace GPS lors de la déclaration, c’est obligatoire pour comptabiliser les vols dans le classement pour le podium et pour les vols de 50 points et plus.

    Un vol validé de plus de 50 points mais sans trace GPS acceptable sera compté pour 49.99 pts.

    Nota : * Pour les noms de balise, attéro et déco ; il est demandé aux pilotes de ne mettre que des noms géographiques et/ou topographiques SANS commentaire spécifique (du type ‘chez mamam’, ‘merci à Jules pour la récup, ‘ avec vent fort’ …,) sous peine de non-validation.

    • En cas de déclaration avec trace GPS, le pilote est invité à vérifier le nom des balises (proposées sur l’interface de déclaration(en effet, l’outil reprend un nom de balise déjà connue la plus proche, mais néanmoins pouvant être assez éloignée).

    • Si le vol est déclaré sans trace GPS, la précision demandée pour le nom de chaque balise est plus forte (voir ci-dessous).

     

    1. Vol déclaré avec une trace GPS associée

      La mesure de distance du vol est optimisée en fonction de la trace GPS fournie pour déclarer la plus grand score possible en fonction de cette trace et des coefficients associés aux types de vols.

      L’altitude prise en compte (au niveau de la trace IGC) est celle du GPS (la référence au niveau QNH

      n’est pas opposable).

      Les noms de balises données dans ce cas, doivent se rapprocher le plus possible des balises réelles qui ont servi pour la mesure du parcours, sans commentaire (voir ci-dessus).

      La trace GPS de tout le vol est demandée avec au minimum 1 point par minute. Le vol pourra être invalidé (ou compté pour 49.99 pts) en cas de doute sur un vol avec trace GPS calée avec un intervalle temps plus large ou calée en intervalle de distance.

      Toutefois, dans le cas d’un problème de piles du GPS, il pourra être toléré un trou de 5 mn dans la trace, une seule fois en cours de vol, sous réserve que cela n'engage pas d'ambiguïté quant au contournement des balises du vol et au respect des zones aériennes concernées, et à l’éloignement du sol (pour respecter la règle de non posé en cours de vol).

       

    2. Vol déclaré sans trace GPS associée

      Ce mode de déclaration n’est pas celui qui est préconisé.

      Un vol sans trace GPS peut ne pas être validé en cas de doute.

      Chaque balise de contournement, de balise de départ, ou de balise d'arrivée doit être caractéristique et suffisamment reconnaissable et soigneusement précisé à la déclaration.

      Par exemple, une ferme ou un bâtiment isolé en campagne, un carrefour de routes, un col, un sommet montagneux, l'église du village ou un bâtiment spécifique, une antenne ou un émetteur, etc…

      Cette balise doit être localisable à 100 mètres près sur une carte au 100.000ème. Ainsi l'indication un peu floue d'un nom de village, sans préciser si la balise est l'église ou tel gros bâtiment n’est pas suffisante.

      Si aucun point précis n'est disponible, il est malgré tout souvent possible de choisir un point fictif matérialisé par l'intersection d'alignements plus caractéristiques.

      Cas d'un cheminement sur une crête en Aller-Retour: le point de contournement peut très bien être situé au milieu de la crête, en un point fictif défini par l'intersection avec la crête d'une ligne définie par le prolongement de l'axe de la route visible au loin dans la vallée par exemple.

      Chaque balise devra être décrite sur la déclaration de vol, afin de pouvoir la localiser sans ambiguïté sur une carte, avec au choix numéro du département, nom du village le plus proche, nom du lieu-dit ou du sommet, numéro des routes en cas de balises à des carrefours, etc…

      En résumé, pour déclarer vos balises, mettez-vous à la place de la personne qui va vérifier votre vol pour le mesurer et qui doit trouver les balises. Il doit pouvoir les trouver facilement.

      Nota : dans le cartouche en haut à droite de la fenêtre carte de la déclaration internet : passer sur la carte IGN pour trouver plus facilement le nom des balises, sans commentaire non géographique ou topographique.

       

  8. DÉCOMPTE DES POINTS ET CŒFFICIENTS MULTIPLICATEURS

     

    Chaque kilomètre compte pour 1 point, et la précision de mesure est de 100 mètres. Dans le cas de parcours en circuit fermé, aller-retour ou triangle, la distance kilométrique à prendre en compte est égale à la somme des longueurs des branches du circuit défini.

    Selon le type de vol réalisé, divers coefficients multiplicateurs viennent affecter les points kilométriques (distance). Ces coefficients ont pour objet d’équilibrer les niveaux de difficulté des divers types de vols.

    • Distance libre, circuit en polyèdre ou avec deux ou trois points de contournement : Coefficient = 1,0

       

    • Parcours en triangle plat: Coefficient = 1,2

       

    • Parcours en Triangle FAI : Coefficient = 1,4

  9. CHOIX DU CLUB POUR UNE DECLARATION CFD PARAPENTE:

     

    Possibilité de choisir le club au moment de la déclaration: un pilote peut déclarer pendant toute la saison (du 1er septembre au 31 août) pour le club dans lequel il est licencié, ou dans un club FFVL pour lequel il est adhérent:

     

    Le fonctionnement est le suivant:

    un pilote n'a toujours que 3 vols maxi qui comptent pour les classements individuels et un vol ne peut être déclaré qu’une seule fois et ne compte que pour un seul club.

    Par contre il peut déclarer différents vols en cours de saisons pour différents clubs FFVL dont il est adhérent et donc avoir des vols affectés chacun à différents clubs, chaque vol compte alors uniquement pour le club pour lequel il a été déclaré pour les classements "clubs" et "équipes de club" de ce club.

     

    Nota : une fois la déclaration faite pour un club, c'est définitif, pas question de demander à l'équipe CFD de modifier le club choisi lors de la déclaration. Il faut donc que le pilote apparaisse préalablement dans la liste des licenciés ou adhérents du club pour lequel il veut déclarer. Pour cela, un membre du bureau du club concerné doit avoir déclaré sur l'Intranet FFVL le pilote comme adhérent de son club préalablement à la déclaration CFD du vol par le pilote concerné ; la procédure est indiquée sur la page de déclaration des vols CFD parapente dans "Renseignements sur le vol / Club à utiliser pour le vol".

     

  10. CLASSEMENTS ET TITRES DÉLIVRÉS

     

    1. Classements

      Plusieurs classements sont établis par saison à partir des vols validés au 31.08 de chaque saison, avec la même règle pour chaque classement : pour chaque pilote comptent au plus les 3 meilleurs vols validés avec une trace GPS et à partir d’au moins deux décollages différents (distant de plus de 2 km).

      Si un pilote fait tous ces vols à partir du même déco, alors, seuls les deux meilleurs vols seront pris en compte.

      -CLASSEMENT GENERAL

      C’est le classement de tous les pilotes prenant en compte les 3 meilleurs vols validés de chacun et à partir d’au moins deux décollages différents (distant de plus de 2 km).

      Le pilote en tête de ce classement est sacré "Meilleur pilote de distance".

      -CLASSEMENT FEMININ

      C’est le classement de toutes les femmes, selon les mêmes règles que celles du classement général. La pilote en tête de ce classement est sacré "Meilleure pilote féminin de distance".

      -CLASSEMENT ESPOIR

      C’est le classement de tous les jeunes de moins de 26 ans au 31 Décembre de l'année de fin de saison CFD

      Le pilote en tête de ce classement est sacré "Meilleur pilote espoir de distance".

      -CLASSEMENT VETERAN GENERAL

      C’est le classement de tous les pilotes de plus de 50 ans au 1er janvier de la saison en cours, selon les mêmes règles que celles du classement général.

      Le pilote en tête de ce classement est sacré "Meilleur pilote vétéran de distance".

      -CLASSEMENT BIPLACE

      C’est le classement de tous les pilotes qualifié pour le vol en biplace prenant en compte les 3 meilleurs vols de chacun réalisés en biplace.

      Le pilote en tête de ce classement est sacré "Meilleur pilote biplace de distance".

      -CLASSEMENT CLUB

      C’est le classement de tous les clubs, obtenu en additionnant les scores individuels par pilote, sur trois vols, avec deux décollages différents (selon la trace GPS avec point a sol), des 6 meilleurs pilotes de chaque club (club indiqué par le pilote au moment de sa déclaration).

      Le club en tête de ce classement est sacré "Club vainqueur de la Coupe de distance".

      L'année CFD étant sur 2 années de licence fédérale, il est possible qu'un pilote change de club en milieu d'année CFD (1er janvier). Dans ce cas, tous ses vols de l'année CFD compteront pour le club où il a pris sa licence au 1er janvier en cours de saison. Seuls ses vols de groupe resteront acquis au club avec lequel il les aura faits.

      -CLASSEMENT PAR EQUIPE DE CLUB

      C’est le classement de tous les clubs ayant effectué au moins 1 vol par équipe.

      Ce classement est obtenu en additionnant les 6 meilleurs vols d'équipe de chaque club (en nombre de points globalement).

      Le club en tête de ce classement est sacré "Club vainqueur de la Coupe de distance par équipe".

      Les pilotes doivent être licenciés ou adhérents au même club et voler en parapente (solo ou biplace).

      voir en annexe pour la définition et la déclaration de vol en équipe

       

    2. Records

      Sont aussi définis les records de France de distance CFD en individuel masculin, en individuel féminin et en biplace pour des vols validés et comptant au classement CFD selon trois catégories : distance libre, triangle plat et triangle FAI.

      Le pilote concerné doit revendiquer le record auprès de la CFD en motivant sa demande.

      Ils sont définis comme suit:

      -RECORD DE FRANCE DE DISTANCE LIBRE CFD

      Il s'agit de la plus grande distance validée parcourue en ligne droite, respectant toutes les conditions de ce règlement.

      La distance retenue est celle entre les deux points les plus éloignés de la trace, calculée sur

      http://www.fai.org/distance_calculation/

      Le pilote sera ainsi sacré "Recordman , respectivement masculin ou féminin ou biplace, de France de Distance Libre CFD".

      -RECORD DE FRANCE DE DISTANCE CFD EN TRIANGLE FAI

      Il s'agit de la plus grande distance validée parcourue en triangle FAI (voir 6.3), respectant toutes les conditions de ce règlement.

      La distance retenue est celle calculée automatiquement par l'interface de déclaration sur la CFD.

      Le pilote sera ainsi sacré "Recordman , respectivement masculin ou féminin ou biplace, de France de Distance CFD en Triangle FAI".

      -RECORD DE FRANCE DE DISTANCE CFD EN TRIANGLE PLAT

      Il s'agit de la plus grande distance validée parcourue en triangle plat (voir 6.2), respectant toutes les conditions de ce règlement.

      La distance retenue est celle calculée automatiquement par l'interface de déclaration sur la CFD.

      Le pilote sera ainsi sacré "Recordman, respectivement masculin ou féminin ou biplace, de France de Distance CFD en Triangle plat".

       

  11. DÉCLARATIONS DE VOL - DELAIS

     

    Chaque vol doit être déclaré avec précision sur le site WEB fédéral http://www.ffvl.fr page compétition

    - parapente – CFD dans les 16 jours qui suivent le vol...

    Tous renseignements complémentaires sur le vol sont facultatifs mais sont toutefois hautement appréciés. Un champ commentaire est disponible à cet effet dans le formulaire de la déclaration, il est destiné à préciser notamment les balises et les conditions particulières.

    Au cours de la validation, le pilote doit répondre sous 16 jours (8 jours en fin de saison) aux demandes de renseignements complémentaires ou d’éclaircissement (notamment pour préciser le respect de l’espace aérien) par le ou les validateurs. En l’absence de réponse du pilote, ou si le pilote ne donne pas suffisamment d’informations au-delà de ce délai, le validateur peut invalider le vol.

     

    En fin de saison, pour être pris en compte dans le classement, les vols doivent avoir été déclarés avant le 01.09, et les réponses aux éventuelles de question pour validation doivent alors avoir été apportées sous 8 jours.

     

  12. EQUIPE DE VALIDATEURS - ROLE

     

    Idéalement au nombre de 6, les validateurs assurent leur rôle en équipe en tant que bénévoles en fonctions de leur possibilités et disponibilités.

    Les validateurs sont recrutés sur candidature ou proposition d'un tiers, validées par la CCPP.

    L’un d’entre eux assure l’animation de l’équipe et est destinataire des messages émis depuis le site internet CFD de la FFVL.

    Un validateur ne traite pas les vols uniquement sur une région donnée. Il ne valide pas ses propres vols.

     

    Le rôle de chaque validateur est de :

    • valider la conformité des vols déclarés au règlement de la CFD

    • arbitrer de la validité du vol sur les cas litigieux de façon objective et si nécessaire en concertation avec l'équipe de validation, afin d'assurer, autant que possible, une égalité de traitement de l'ensemble des vols

    Le rôle du validateur n'est pas de faire l'analyse des espaces aériens à la place du pilote, mais de statuer sur la base de la déclaration. Le validateur est légitime à demander au pilote concerné des précisions sur un vol déclaré, à exiger éventuellement une trace GPS, et est seul juge de la qualité et de la complétude de la réponse pour valider ou non le vol en question.

    Chaque vol sera traité au mieux de la disponibilité des validateurs, mais peut rester en attente de validation sans délai, l’objectif étant que tous les vols soient traités au 31 aout, pour autant que les pilotes aient bien répondu aux sollicitations des validateurs, dans les délais.

    Un validateur n'a pas d'obligation de traitement.

     

  13. SANCTIONS

 

L’équipe de validation est souveraine dans ces décisions par rapport aux vols déclarés. Les échanges entre pilotes et validateurs se doivent d'être courtois.

Tout pilote ayant un comportement inapproprié, injurieux (éventuellement sur les réseaux sociaux) ou ne respectant les règles de la CFD ou ses interlocuteurs peut être passible de sanctions, à l’initiative des validateurs de la CFD:

  • En premier niveau: invalidation du vol sur simple décision du validateur concerné, en concertation avec le reste de l'équipe de validation

  • En second niveau, le pilote pourra être exclu de la CFD pour le reste de la saison en cours, sur demande de l'équipe CFD, validée par la CCPP

  • En troisième niveau : bannissement de la CFD par la CCPP, sur demande de l’équipe CFD

    Si un pilote re-déclare un vol qui avait été invalidé ou supprimé, il s’expose à exclusion. De même en cas d’infractions répétées des réglementations.

     

    Dans le cas de demande par le validateur de compléments ou précisions au pilote pour son vol, si le pilote ne répond pas dans les délais, le validateur peut supprimer (on invalider) le vol.

    ANNEXE – VOL EN EQUIPE

     

    Définition d’un vol par équipe (groupe):

    Une équipe signifie au moins deux pilotes d’un même club et au plus l’effectif complet du club.

     

    Les décollages des pilotes de l’équipe s’effectuent du même site, le premier et le dernier ne devant pas être espacés de plus d’une heure environ le même jour (deux heures pour décollage en treuil).

     

    Le style de parcours est le même pour toute l’équipe, avec les mêmes balises !

    Par exemple,

    * en vol à trois sur une crête, si un pilote va un peu plus loin que les deux autres et revient vers le point de contournement des deux autres pilotes, c’est ce point commun aux trois pilotes qui compte comme balise.

    *un vol d'équipe en distance libre avec un pilote qui pose après 70km, un autre après 90km et un 3ème après 100km, sur un parcours commun avec les même balises, la déclaration peut être faite de plusieurs manières :

    • Soit un vol de groupe à 3 pilotes de 70km

    • Soit un vol de groupe à 2 pilotes de 90km et une déclaration individuelle de 70 km

    • Soit 3 déclarations individuelles et pas de déclaration de groupe.

Seul compte pour le calcul des points les déclarations de groupes (le vol ne peut pas être déclaré en double). Ce calcul des points s’effectue en multipliant la valeur du vol par le nombre de pilotes qui l’ont effectivement parcouru.

Exemple: 3 pilotes font une distance de 70 km, total = 70 x 3 = 210 pts 5 pilotes font un triangle de 25 km = 25 x 5 x coefficient 1,2 = 150 pts

 

Déclaration d’un vol par équipe (groupe) :

Les membres de l’équipe doivent décider entre eux de la personne qui fera la déclaration pour le groupe (ceci afin d’éviter les déclarations multiples, chacun le faisant de son côté pour tous les autres). Ainsi une seule personne fait les déclarations et rassemble préalablement à la déclaration toutes les traces GPS, si nécessaire. Chaque pilote de l’équipe accepte alors implicitement que sa déclaration de vol soit faite par la personne désignée et intégrée au vol de groupe, la validation finale étant faite par le déclarant pour chacun.

La déclaration doit être basée au moment de la déclaration de façon claire sur la partie commune du vol le plus court au sein de l’équipe et comporter naturellement les mêmes indications pour chaque vol de l’équipe.

La trace est obligatoire pour TOUS les pilotes d'un vol de groupe supérieur à 50 points, s'il manque une ou des traces, le(s) vol(s) sans trace GPS sera(ont) retiré(s) du vol de groupe.

 

Remarques :

* Tout vol déclaré en équipe compte également et directement comme déclaration individuelle pour chaque pilote et éventuel classement dans sa catégorie, individuel femme, individuel homme, biplace, club, etc… sans déclaration complémentaire

* la contrainte d’avoir deux décollages différents ne compte pas pour le classement par équipe

source : http://parapente.ffvl.fr/reglement-cfd-2017-2018

photo : Facebook de Martin Morlet  

Imprimer E-mail

Menu utilisateur

Slideshow CK

Prévisions Météo